L’Explorateur

 

by Yousif Yousif A Haliem Kiddo
traduire par Judith Aquien

Localisation : planète Yokoso, à 235 milliards de kilomètres de la Terre
Date : 14 mars 2056 (temps terrestre)

Dans le Parlement, chacun criait et se disputait au sujet du rapport qu’un des Observateurs de la Galaxie venait de rendre au sujet de la situation sur Terre, présentant la manière dont les humains et animaux y vivaient. Le Parlement se scinda en deux groupes.
Le premier groupe dit : « Nous ne devrions pas les aider ni même nous en soucier, car ils savent ce qui a eu lieu il y a 40 ans et n’ont pas essayé de l’éviter. Nous ne sommes pas responsables de cette planète. »
Le second groupe dit : « Si nous ignorons cette alerte, la situation va empirer pour eux. Nous vivons sur Yosoko, et comme vous le savez, ce nom veut dire “Bienvenue”. Depuis toujours, nous aidons les autres planètes. En cas de désastre, nous tendons la main aux autres et leur offrons notre aide. Nous pensons que cette décision doit être prise par le Roi, qui nous départage toujours lorsque nous ne sommes pas d’accord. »

Le Roi vint sur scène et dit : « J’ai entendu votre querelle et, comme il est mentionné dans le rapport qu’il subsiste de bonnes personnes sur cette planète, je souhaite qu’un explorateur s’y rende et fasse un second rapport détaillé sur la Terre. Ainsi, nous pourrons décider de les aider ou de les ignorer si nous découvrons qu’il n’y a plus d’espoir les concernant. »

Le Roi ordonna au chef du Parlement de nommer un observateur sage pour identifier si les habitants de cette planète avaient ou non besoin d’aide, et donner la clé de la vérité.

L’Explorateur arriva. On lui donna l’apparence d’un homme africain, afin de voir la réaction des Terriens. Il allait être envoyé en Europe car le rapport disait bien que ce continent était le plus puissant et le plus privilégié de toute la planète Terre.

Un petit engin spatial fut affrété pour y aller. Le voyage fut long jusqu’à ce qu’il atterrisse dans la mer la plus proche de la destination. Cette mer, nommée la « mer Méditerranée », se situait au Sud de l’Europe.
Tout était conforme au plan élaboré par l’équipe opérationnelle.

L’Explorateur enfila son gilet de sauvetage, et commença à nager jusqu’à la rive la plus proche.

Localisation : Intavolata, Province de Cosenza, Italie
Date : 5 avril 2056

Un groupe de pêcheurs entamait sa journée de travail en bord de mer, quand soudain l’un d’eux cria : « C’est bizarre, quelqu’un arrive à la nage et porte un gilet de sauvetage, comme ceux qu’on voyait il y a 30 ans quand les réfugiés affluaient en Europe ! »
Un autre se mit à rire : « Tu as encore pris des champis, tu es en train d’halluciner. » Le premier répondit : « Non je suis sérieux, il nage comme un poisson ! Je crois que depuis qu’on a interdit la traversée de la mer aux bateaux, ils sont devenus bons nageurs, hahaha ! Mais bon, aussi bien j’ai un peu forcé sur la vodka russe ! »

L’Africain arriva sur la rive, visiblement épuisé et assoiffé. Le groupe s’interrogea sur ce qu’ils comptaient faire de cet homme noir. L’un d’eux prit la parole : « Je ne me souviens plus de ce qu’on est censés leur donner, j’ai complètement oublié ce qu’on faisait à l’époque. Déjà, on devrait lui faire boire de l’eau. »
L’autre enchaîna : « Je pense que tu as raison, j’ai vu un documentaire où ils communiquaient avec les réfugiés et leurs donnaient de l’eau pour qu’ils reprennent des forces. »
Ils donnèrent à l’Africain une bouteille d’eau qu’il but d’un trait, et ensemble ils s’assirent.
Un des pêcheurs lui demanda : « Tu chi sei ? ». Et l’Africain répondit : « Io sono africano rifugiato. »
Les hommes furent très surpris : « Comment peut-il parler italien, alors que nous avons interdit l’accès à nos chaînes télé et notre culture à l’ensemble de l’Afrique ? Il se moque de nous, il doit simplement venir de Naples et être devenu fou. »
L’Africain dit : « Je viens d’Afrique mais j’écoutais Andrea Bocelli là-bas, ce qui m’a permis d’apprendre votre langue. Pouvez-vous m’aider ? »
L’un des pêcheurs renchérit : « En fait nous sommes étonnés parce que ça fait longtemps qu’on n’a pas vu de réfugiés échoués en mer. Vous avez de la chance. »
L’Africain demanda : « Qu’est-ce qui s’est passé en Europe quand il y avait des migrations ? »
Un autre dit : « Depuis la crise des migrants, l’Europe a décidé de fermer toutes les frontières pour que les migrants restent à distance. Depuis, cette mer est investie par les poissons et par les officiers de Frontex qui nous protègent des migrants en tuant tout être humain surpris en train de nager illégalement ici. »
– Vraiment, et comment pouvez-vous accepter ça ? N’est-ce pas contre l’humanité ?
– Si, mais vu qu’on avait des problèmes plus grave à cause du capitalisme et des terroristes, on a oublié les migrants. Et puis on a traversé des crises économiques, et l’extrême droite a pris le pouvoir dans tous les pays d’Europe.,..

Le plus âgé des pêcheurs enchaîna : « Mon fils, tu es un réfugié, tu vas beaucoup souffrir, tu vas voir l’aspect le plus terrible de l’Europe, mais j’imagine que tu n’as pas le choix. Comme tu me fais bonne impression et que je n’ai plus vu de réfugiés depuis des années, nous allons prétendre que nous ne nous sommes jamais vus, et personne n’aura de problème avec la loi. »
L’Africain l’interrompit : « Comment ça, des problèmes avec la loi ? »
Le vieil homme répondit : « Depuis que l’Union européenne a changé la loi, toute personne qui aide un réfugié est poursuivie. Une prime est remise aux gens qui signalent les migrants. Les migrants sont ensuite déportés. Toutes les lois humanistes ont été suspendues, donc si vous voulez changer d’avis et retourner en Afrique, ce sera sans doute mieux pour vous. »
L’Africain dit : « Je n’ai pas le choix. Je vais tenter de vivre dans cette jungle mais j’apprécie votre mise en garde. »

Il partit, laissant le groupe d’hommes stupéfaits par ce qu’ils venaient de voir.

Localisation : Mont Blanc – France

L’Explorateur alla sur le Mont Blanc où vivait un vieillard de 120 ans connu pour sa sagesse. Une fois au sommet, il trouva l’homme dans une petite tente et fut surpris de constater sa solitude et la simplicité de sa vie.
Il lui demanda : « Pourquoi vis-tu ici ? »
Le vieillard répondit : « J’ai suffisamment vécu, et j’ai vu le monde devenir de pire en pire. J’ai donc voulu m’isoler. »
L’Explorateur dit : « Bien. Je suis venu pour apprendre des choses. Enseignez-moi ce qui pourrait être bénéfique dans ma vie. »
Le sage répondit : « D’accord, mon fils. Je peux vous transmettre des messages essentiels pour vivre bien. Écoutez ces histoires :

– Ceux qui nous empêchent de réussir

Il y a bien longtemps, je travaillais dans une entreprise. Cette entreprise eut de gros problèmes, et alors que les employés commençaient à désespérer, le directeur les réunit et dit : « La personne qui vous empêchait de travailler est morte. Son cercueil est ici, donc je veux que chacun de vous aille le voir. »
Chaque employé entra dans la pièce, vit le cercueil et sortit choqué, jusqu’à ce que j’entre à mon tour, que j’ouvre le cercueil et que j’y trouve un miroir.
Le directeur dit : « Chacun de vous s’empêche de réussir, et chacun de vous peut travailler dur et éviter de se réfugier dans des excuses pour ne pas le faire. Dans votre vie c’est la même chose : vous êtes la raison de votre propre blocage. »

– L’injustice de la vie

Dans la jungle se trouvait un petit singe qui vivait chaque jour sous la terreur d’un tigre. Chaque fois que le Tigre voyait le Singe, il lui demandait : « Pourquoi ne portes-tu pas de chapeau ? », puis il le battait systématiquement dans la foulée. Le Singe se plaignit auprès du roi de la jungle, le Lion. Le Lion lui dit : « N’aie crainte, je vais arranger ça. » Le Lion alla à la rencontre du Tigre et lui dit : « Qu’est-ce que c’est que cette histoire de chapeau pour le Singe ? » Le Tigre rétorqua : « Ça me permet juste de le frapper. » Le Lion dit : « Il vous faut une raison logique pour le frapper. Vous savez bien qu’il n’y a aucun chapeau dans la jungle. Donc demandez-lui de vous rapporter une pomme, et si la pomme qu’il vous donne est jaune, tapez-le et dites que vous vouliez une pomme rouge. S’il vous en trouve une rouge, tapez-le car vous en vouliez une jaune. » Le Tigre alla voir le Singe : « Hé, le Singe, trouve-moi une pomme tout de suite. » Le Singe demanda : « Tu la veux jaune ou rouge ? » Surpris, le Tigre dit : « Tu sais quoi, laisse tomber. Pourquoi tu n’as pas de chapeau ? » Puis il le battit.
Ceux qui veulent vous abuser n’ont pas besoin de raison pour cela.

– Ne sous-estime rien dans ta vie

Un roi qui aimait la chasse avait un Ministre de la Météo. Avant d’aller chasser, le Roi demandait toujours la météo au Ministre. Un jour, alors que le Ministre avait dit qu’il ferait beau, le Roi et lui furent surpris par la pluie et l’orage en forêt. Ils s’abritèrent dans un petit chalet, et y trouvèrent un homme. Le Roi lui demanda : « Pourquoi n’es-tu pas sorti aujourd’hui ? Savais-tu qu’il allait pleuvoir ? » L’homme répondit : « Oui, je le savais grâce à mon âne : si ses oreilles se dressent, je sais qu’il va faire beau, et si ses oreilles tombent, cela signifie l’inverse. » Le Roi étonné licencia le Ministre et nomma l’âne Ministre de la Météo
Ne sous-estime rien ni personne dans ta vie.

 

– Photo de groupe

J’ai longtemps vécu, et je m’aperçois que la vie est comme une photo de groupe : chaque fois, il manque quelqu’un, et comme nous allons tous mourir, il nous faut sourire et être heureux tant que nous sommes à l’intérieur de la photo.

 

– Quel est cet oiseau ?

Un très vieux père était assis dans son salon avec son fils de 35 ans. Le père vit un oiseau à travers la fenêtre et demanda : « Quel est cet oiseau ? ». Le fils répondit : « C’est un corbeau. » Le père répéta la même question à cinq reprises, et le fils répondit chaque fois « C’est un corbeau ». Jusqu’au moment où le fils perdit patience et cria : « Je te dis que c’est un corbeau, tu ne comprends pas ? »
Le père alla tristement dans sa chambre et sortit son vieux journal intime, puis l’ouvrit et montra une des pages à son fils. Le fils lut : « Aujourd’hui, mon fils vient d’avoir 3 ans. Il a vu un oiseau et m’a demandé quel oiseau c’était. Je lui ai répondu et il me l’a redemandé 26 fois. Je lui ai répondu à chaque fois, nous avons joué et ri jusqu’à ce qu’il s’endorme.

L’Explorateur était ravi des conseils du vieillard. Seule une question subsistait dans son esprit : « Peut-on sauver cette planète ? »

Localisation : Quelque part en Europe

L’Explorateur marchait dans la rue jusqu’à ce qu’il remarque des panneaux « Exclusivement autorisé aux Européens » à l’entrée des supermarchés. Il se demanda comment on avait déterminé qui était « Européen », fit des recherches sur les raisons qui avaient abouti à interdire les non Européens d’entrer dans les magasins, et découvrit que 30 ans auparavant, l’Europe avait été la cible d’attaques terroristes et avait traversé une crise économique qui avait mis la France et l’Allemagne à la tête de l’Europe. Il découvrit que l’extrême droite avait pris le pouvoir et avait commencé par donner la plus grande partie du budget de l’Armée à Frontex, puis qu’ils avaient déporté les migrants vers leur pays. L’Europe décida alors d’interdire toutes les religions – juive, chrétienne et musulmane. Ainsi, les gens gardaient toutes leurs libertés hormis les libertés politique et religieuse.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s